Maintenant que tu le dis... de Kristan Higgins

8 février 2019


Résumé :
Elle qui croyait être accueillie à bras ouverts...
Quand Nora Stuart, jeune gastroentérologue, se fait renverser par une camionnette d’extermination des nuisibles, elle y voit comme un signe. Ajoutez à cela une séance aux urgences durant laquelle son petit ami flirte ouvertement avec une autre, et c’est la goutte d’eau.
Ressentant un besoin urgent de soutien, Nora saute le pas et décide de revenir à Scupper Island, son île natale qu’elle avait soigneusement évitée depuis 15 ans. Si elle espérait que les habitants de l’île lui auraient pardonné tout ce qu’ils lui reprochaient au lycée, c’est raté. L’accueil de sa mère et de sa nièce est tout aussi froid. Mais c’était sans compter sur l’optimisme et la détermination sans faille de Nora, prête à tout pour ressouder sa famille et passer un bon été sur cette île qui n’oublie jamais rien. 

Moi j'en dis :
Dans le Panthéon de mes auteurs de romance favoris, la souveraine est sans conteste Kristan Higgins ! Elle et moi sommes dans un grand chelem de lectures appréciées et plus encore. De toute sa bibliographie traduite en français, j'ai volontaire omis de lire 3 de ses romans, pour avoir une bouée de lecture dans mes moments de flottement. C'est mon auteur doudou, ses histoires ont une malice toute particulière et ses personnages ont toujours une profondeur faite de qualité et de défauts crédibles et authentiques.

Elle truffe ses histoires de scènes improbables et rocambolesques. Elle n'a aucune pitié pour ses personnages, elle n'hésite pas à les malmener et leur faire subir des humiliations hautement hilarantes. Toutefois, ça ne vire jamais au lynchage. Disons qu'elle bouscule les héros avec tout l'amour qu'elle leur porte.

Les romans de Kristan Higgins sont chouettes, drôles et légers (en apparence). Elle me fait passer par une palette d'émotions en quelques pages... je souris, je ris, je râle, je m'énerve franchement, je suis triste. Elle fait tourner son intrigue dans tous les sens, fait supposer un million d'hypothèses pour aboutir à un final plus que parfait sans tomber dans les clichés ou dans une histoire trop loufoque et abracadabrantesque. C'est une auteure que je recommande avec beaucoup de facilité à la médiathèque... et tous ceux qui la découvrent tombe sous son charme.

Évidemment, je suis tombée sous le charme de "maintenant que tu le dis" ! J'ai commencé ma lecture sans lire d'avis de lecture ou même le résumé. Je suis allée de surprises en surprises.
Le schéma de cette histoire, rejoint les autres titres de l'auteur : l'héroïne, Nora Stuart, revient dans son petit village natal, qu'elle avait quitté pour ses études et se réaliser professionnellement, pour panser ses blessures au calme. Elle avait déjà eu l'occasion de revenir de temps en catimini, mais jamais suffisamment longtemps pour affronter les démons de son passé.

À l'inverse des autres romans de l'auteur, elle n'est pas du tout accueillie les bras ouverts. Il faut dire que ces années de jeunesse ont été jalonné d'épisode traumatisant et bouleversant. Au point de la faire fuir précipitamment.

Je suis tombée amoureuse de Nora ! Elle est canon : déterminée, vive, intelligente, dynamique et bourrée d'humour. Son sens de la repartie est une arme de destruction massive. Elle est lucide et pragmatique tout en étant d'un optimisme légendaire. Elle m'a bluffée. Loyale, patiente droite dans ses bottes, c'est la copine qu'il nous faut. Et plus d'une fois j'ai eu envie de lui faire un câlin.

Le temps de sa convalescence elle va se lancer dans une croisade pour convaincre les autres de faire table du ras du passé et pourquoi pas l'aider dans l'enquête qu'elle mène. Elle va également tenter de reconquérir sa famille, perdue au moment de sa fuite. Son mea-culpa s'adresse également à son amour de jeunesse et à son frère qui ont vécu un événement dont elle se sent coupable.

Dans ce roman il est question d'abandon familiale, de culpabilité, de construction à l'adolescence et d'émancipation. Mais aussi de résilience et de dépassement de soi. C'est un roman plus sombre que d'ordinaire. Certaines scènes, d'un réalisme crépitant, m'ont fait froid dans le dos. J'ai dévoré ce roman en quelques sessions de lecture tant j'étais prise dans l'histoire de Nora. A un tel point que, à ce jour,  Maintenant que tu le dis est mon roman préféré de l'auteur.

Les infos : 
Date de parution : 10/10/2018
Editeur : Editions HarperCollins
Nb. de page : 480 pages
Prix : 19,90€

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.