Tiny Pretty Things de Sona Charaipotra et Dhonielle Clayton

18 juin 2019


Résumé :
Gigi, Bette et June sont danseuses dans la prestigieuse école du Ballet de New York.
Lorsque Gigi, nouvelle et seule élève noire, est choisie pour incarner le rôle phare du premier ballet de l’année, les rivalités se déchaînent. Bette, ballerine star de l’école, est prête à tout pour récupérer son titre et éviter la rage de sa mère, qui ne tolère pas qu’elle ne soit pas la meilleure. June rêve quant à elle de ne plus être cantonnée au rôle de l’éternelle doublure. Les trois filles ont bien du mal à résister à la pression du monde impitoyable de la danse. Et les choses vont empirer… jusqu’au drame.

Moi j'en dis :
Un roman dense et riche sur l’envers du décor d’une grande école de ballerine new-yorkaise. Qui lut crut ? Derrière la magie, les chignons impeccables, la beauté des corps et des gestes se cachent de la rage, de la jalousie et des coups bas (contre les autres et contre soi-même).

Les auteurs ont su transmettre l’ambiance qui suinte dans les coulisses du ballet : du studio à la scène en passant par les chambres et les salles de bains. Elles nous font découvrir un univers impitoyable dans ce roman qui transpire, qui tremble, qui brûle des calories tant les rebondissements tiennent le lecteur en haleine et cela jusque dans les dernières lignes !

Elles nous proposent des intrigues qui se nouent avec brio, qui s’emmêlent, se démêlent avec virtuosité. Tour à tour, les intrigues s’enroulent comme les rubans d’un chausson au pied d’un danseur pour aboutir à un nœud final d’une grande intelligence.

L’histoire est portée par quatre narratrices. Dont l’une qui ne prend la parole que dans le prologue, sans toutefois disparaître complètement dans la suite du roman tant elle laisse une empreinte indélébile sur les autres personnages. Les trois autres, différentes comme le jour, la nuit et le crépuscule ; sont liées malgré elles parce qu’elles prétendent à la même place. Pour autant, pas de place pour la complicité, bien au contraire leur « cohabitation » ne va pas les laisser indemnes. La grande question étant de savoir si elles vont parvenir à se relever après leur confrontation. On assiste à l’ascension de l’une, la déchéance de l’autre, mais que devient la troisième ? Ce qui est certain c’est qu’elles perdent toutes une part d’inconscience dans leur combat. Parce que oui, il s’agit d’un combat.

Les héroïnes sont profondément différentes. Chacune dispose d’une personnalité étoffée et complexe faite de qualité et de défauts, d’aspirations, de doutes et de certitudes, de joies, de peines, d’espoirs et de chagrins. Chacune bataille avec une famille, un quotidien. Elles ont en cela quelque chose de très authentique.

Authenticité qui est également la clé des intrigues. Pas de place à la superficialité dans ce roman, rien n’est laissé au hasard. Le détail d’un chapitre devient le tout d’un autre. Tout est dit pour être réutilisé plus tard. Rien ne se perd, tout se transforme pour le meilleur et pour le pire.

Verdict : La richesse du roman réside dans la galerie de personnages proposée par les auteurs et l’intelligence de la construction globale de l’histoire.

Les infos : 
Date de parution : 02/05/2019
Editeur : Editions Hachette
Nb. de page : 460 pages

N'oubliez pas, c'est mon avis : Aimez, détestez, peu importe respectez.
Au plaisir.


Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.