​C'est lundi que lisez-vous ? #188

28 mai 2018


Rendez-vous repris et organisé par Galleane.
Le principe est simple et sympa, chaque lundi le blogueur
qui se prête au jeu doit répondre à trois questions :



QU'AI-JE LU LA SEMAINE PASSÉE ?


  • Là où l'on s'aime, il ne fait jamais nuit de Séverine de La Croix (Editions du Rocher - 23/05/2018)
Un roman qui s'annonce Feel Good et qui installe doucement mais sûrement des problématiques graves et profondes. Bien que les thématiques soient dures et que les personnages soient en difficultés, il n'y a aucun abattement, bien au contraire ! La palette de personnage est profondément humaine, avec des défauts à la hauteur de leurs qualités. Ils rencontrent des difficultés qui ont du mal à surmonter et pour autant, ils ne se contentent pas, ne se lamentent pas. Ensemble, ils vont vivre des petites et des grandes leçons sur la vie, amenées avec sincérité, sans pathos, sans fioritures par l'auteur.

C'est plus qu'une histoire de deuil, de résilience, de guérison, d'équilibre et de réalisation de soi. C'est aussi une histoire de confiance, d'acceptation du soutien des autres. 

Les personnages sont attachants et leurs difficultés d'une véracité telle, qu'il est compliqué de refermer leur livre sans être rassuré de leur sort au préalable. Je n'avais jamais lu de roman de l'auteur, mais il est certain que j'irai fouiller dans sa bibliographie !

  • Dark desire de Penelope Douglas (Harlequin - 09/05/2018)
C'est une lecture addictive poussée par une curiosité malsaine pour ne pas dire perverse.

  • La religion de ma mère de Karim Akouche (Ecriture - 04/10/2017)
Le roman commence sur un hommage d'un fils, Mirak, vers sa mère dévouée qu'il vient de perdre. Il la raconte et se raconte au passage. Il raconte sa jeunesse en Algérie et l'Algérie d'aujourd'hui. Les premières pages sont passionnantes, et puis l'auteur se perd dans son propos. Les digressions en amènent d'autres et finalement la lecture devient laborieuse. J'en attendais davantage sur la religion, sur les coutumes et les habitudes de la mère... je me sens flouée. C'est dommage, l'écriture vive, dynamique et cynique était pleine de poésie.

  • L'amas ardent de Yamen Manai (Ed. Elyzad - 14/04/2017) | Prix des Cinq continents de la francophonie 2017, Grand prix du roman métis 2017.
Une menace sans précédent bouleverse la routine de Don, un apiculteur solitaire. Pour sauver ses ruches, il va devoir sortir de sa zone de confort et renouer avec un monde qui avait fait le choix de quitter il y a quelques années ! 

Passionnant ! Passionnant ! Passionnant ! Un thriller apicole sur fond de manigance et de tractation politique et pseudo-religieuse. ​L'écriture est dingue, l'histoire est passionnante, les problématiques soulevées sont intelligentes (et abordées sans concessions), les personnages sont canons. J'ai adoré ma lecture !


QUE SUIS-JE EN TRAIN DE LIRE EN CE MOMENT ?



QUE VAIS-JE LIRE ENSUITE ?

Cette semaine, je ne m'impose pas mes lectures suivantes.
Bonne semaine de lectures ! 
Au plaisir.

Sur Instagram

© Hors les murs. Design by FCD.